Projet d'assainissement de l'île Resolution

Site de l'île Resolution

L'île Resolution (BAF-5) est située à environ 320 kilomètres au sud-est d'Iqaluit, à l'entrée de la baie Frobisher. L'île servait de station pour la ligne Pole Vault, qui servait à transmettre les signaux interceptés venant du Nord aux stations militaires situées dans le Sud.

Contaminant préoccupant

De nombreux bâtiments et une grande quantité de débris dangereux et non dangereux  sont restés sur place après la fermeture du site. Des études de terrain ont permis de localiser huit dépotoirs de dimensions diverses disséminés sur le site. Elles ont également révélé la présence de fortes concentrations de métaux lourds, d'hydrocarbures et de diphényles polychlorés (BPC) dans le sol.

Histoire du site

L'île Resolution est située à environ 320 kilomètres de la partie sud est d'Iqaluit. Au début des années 1950, l'île Resolution fut utilisée par le gouvernement américain comme base de veille radar (lignes Pinetree et Pole Vault). La base fut abandonnée en 1973 et restituée au gouvernement canadien en 1974. De 1987 à 1990, des études révélèrent que le site était contaminé. La contamination provenait en grande partie des BPC utilisés dans l'isolation du matériel radar, mais aussi du fluide destiné aux transformateurs et de l'amiante et des métaux lourds se trouvant dans les bâtiments et sur le site. Le degré de contamination était tel que l'île Resolution était considérée comme le site le plus touché par les BPC de tous les anciens sites militaires du Nord qui relèvent d'Affaires indiennes et du Nord canadien (AINC).

En 1993 et en 1994, on procéda à une étude environnementale du site à la suite de laquelle des dispositifs de confinement temporaires furent placés en travers du canal d'écoulement des eaux afin d'empêcher les BPC de s'infiltrer dans le milieu aquatique.

Assainissement terminé

Au travail sur l'île Resolution

En 1997, AINC a entrepris des travaux d'assainissement en partenariat avec une société de développement inuite, la Qikiqtaaluk Corporation (QC) et avec l'aide de l'Université Queen's, qui agissait à titre de conseiller scientifique du projet. Les travaux, qui ont pris fin en 2007, ont comporté les éléments suivants :

L'une des priorités du projet était de créer de l'emploi pour les Inuits et de dispenser de la formation. Par conséquent, le projet a augmenté les possibilités d'emploi pour les résidents des collectivités voisines, soit Iqaluit, Kimmirut et Pangnirtung. Plus de 85 % des travailleurs ayant participé au projet étaient des Inuits et plus de 25 % du temps passé sur le site a été consacré à la formation.

Que projette-t-on?

AINC continuera de mettre en oeuvre un plan de surveillance sur 25 ans pour s'assurer que les objectifs d'assainissement ont été atteints.

Date de modification :