Terres des Gwich’in

Plan d’aménagement du territoire

L’entente sur la revendication territoriale globale (ERTG) des Gwich’in a été signée en 1992. Les Gwich’in possèdent environ 22,330 km2 de terres dans les Territoires du Nord-Ouest et 1,554 km2 au Yukon. Ils négocient à l’heure actuelle une entente de principe sur l’autonomie gouvernementale.

L’ERTG prévoit la mise sur pied d’un conseil de l’aménagement du territoire en vue d’élaborer un plan d’aménagement du territoire dans la région désignée des Gwich’in. Le but de ce plan est d’éviter des conflits liés à l’aménagement du territoire et les effets négatifs sur les gens ou sur l’environnement, tout en offrant la possibilité d’une mise en valeur des ressources.

Le Conseil de l’aménagement du territoire a été mis sur pied peu de temps après la signature de l’entente, et il a sa création officielle en vertu de la Loi sur la gestion des ressources de la vallée du Mackenzie en 1998.

Le Conseil a élaboré pour la région désignée des Gwich’in un plan d’aménagement du territoire décrétant des mesures pour la préservation, la mise en valeur et l’utilisation des terres, de l’eau et des ressources. Ce plan accorde une importance particulière aux besoins des Gwich’in, tout en tenant compte des besoins de tous les résidants et de l’ensemble des Canadiens.

Il a fallu six ans pour concevoir le plan. Le Conseil d’aménagement du territoire a tenu de vastes consultations auprès des collectivités et des organisations gwich’in, des ministères territoriaux et fédéraux, des groupes d’industries et des organisations environnementales non gouvernementales. Le plan est fondé sur les connaissances traditionnelles et scientifiques actuelles de la région donne des renseignements généraux et crée des zones d’aménagement du territoire dans la région désignée. En outre, il cerne les problèmes environnementaux en suspens et recommande aux organismes appropriés des mesures qui pourraient permettre de les résoudre.