Zone désignée du Sahtu

La Loi sur le règlement de la revendication territoriale des Dénés et Métis du Sahtu   est entrée en vigueur le 23 juin 1994. L'accord concède aux Dénés et Métis du Sahtu un droit de propriété à 41 437 kilomètres carrés de terres dans les Territoires du Nord-Ouest, un territoire un plus large que l'île de Vancouver. Les droits d'exploitation du sous-sol sont inclus pour 1 813 kilomètres carrés de ce terrain.

Il y a cinq collectivités dans la zone désignée du Sahtu : Déline, Tulita, Norman Wells, Fort Good Hope et Colville Lake. La langue traditionnelle du Sahtu est le north slavey.

Dans la région du Sahtu, on a déterminé qu'un certain nombre de sites contaminés devront faire l'objet d'une évaluation approfondie et, peut-être, de travaux d'assainissement; les activités liées au repérage et à l'évaluation sont en cours. Ces sites se trouvent sur des terres du Sahtu et de l'État, et la plupart des sites prioritaires sont situés dans le district de Délîne.

La majorité des sites contaminés qui doivent faire l'objet de travaux d'assainissement dans la région du Sahtu sont situés dans le secteur est du Grand lac de l'Ours. Les sites contaminés du Sahtu identifiés en vue de recherches ultérieures et d'une remise en état éventuelle sont situés sur les terres du Sahtu et de la Couronne.

Sites du Sahtu

Cette carte n’est fournie qu’à titre d’information. Elle n’a pas pour vocation de servir d’outil de référence technique et ne constitue pas un document juridique. Affaires autochtones et Développement du Nord Canada ne pourra être tenu responsable des erreurs et inexactitudes éventuelles.

No. Nom du site Phase
 1  Sentier Canol Évaluation
 2  Propriétés de Silver Bear Assainissement
 3  Mine du lac Contact Assainissement
 4  Mines El Bonanza et Bonanza Assainissement
 5  Site Sawmill Bay Assainissement
 6  Lac June Assainissement
terminés / surveillance
 7  Mine de Port Radium Assainissement
terminés / surveillance

 


Sites d'évaluation

Sentier Canol

Le sentier Canol faisait partie du projet CANOL (« Canadian Oil »), une initiative de coopération mise en œuvre entre les États-Unis et le Canada pendant la Deuxième Guerre mondiale pour assurer l’approvisionnement continu en pétrole des forces américaines stationnées dans le Pacifique depuis Norman Wells (T.N.-O.). Le pétrole a commencé à être acheminé le long de l’itinéraire menant à Whitehorse à partir d’avril 1944, mais un an plus tard, l’ensemble du projet a été abandonné. En dépit de plusieurs opérations de récupération, des vestiges du projet sont visibles le long de la portion du sentier se trouvant dans les T.N.-O.

Les préoccupations le long du sentier incluent :

  • du sol contaminé par du pétrole ou du carburant;
  • des bâtiments qui comportent des matériaux renfermant de l’amiante;
  • des réservoirs de séparation et de stockage du pétrole brut;
  • des surfaces couvertes de peinture contenant du plomb;
  • des fluides et matériaux dangereux;
  • la présence de débris physiques tels que des bâtiments et des ponts délabrés, des barils, des câbles téléphoniques, un pipeline abandonné et des véhicules rouillés.

Assainissement du site

En raison de la complexité de ce site, l’évaluation et l’assainissement du sentier sont une initiative à long terme.

Travaux achevés :

2007-2009 Examen aérien et au sol de tout le sentier. Inventaire des déchets abandonnés et des zones pouvant être contaminées.

2009 Évaluation environnementale de neuf sites le long du sentier Canol.

2010 Évaluation environnementale de 18 autres sites.

2012 Évaluation environnementale supplémentaire de sites particuliers afin de trouver le volume de sol contaminé par l’huile et le carburant et de recueillir des données pour l’évaluation des risques.

2012 Évaluation des risques pour la santé humaine et l’environnement.

Prochaines étapes

Activités prévues en 2013-2014 :

  • terminer l’évaluation des risques pour la santé humaine et l’environnement;
  • terminer l’évaluation archéologique;
  • établir une stratégie pour l’assainissement et la gestion des risques (plan d’assainissement).

Un groupe de travail sur l'évaluation et l'assainissement a été mis sur pied pour faciliter la communication des avancées du projet et favoriser la collaboration d'intervenants clés pour veiller à ce que tous les intérêts soient définis, étudiés et gérés à l'aide d'une approche acceptable. Pour la prochaine phase des travaux (plan d’assainissement), la fonction du groupe de travail fera l’objet d’un examen et d’une révision.

Pour l’évaluation des solutions en matière d'assainissement, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) sera consulté, ainsi que les organisations et les collectivités locales, et la valeur patrimoniale du sentier sera prise en compte tout au long du processus.

Le GTNO s’est engagé, dans l’entente sur les revendications territoriales des Dénés et Métis du Sahtu, à aménager le sentier du patrimoine Canol pour le parc territorial Doi T’oh proposé. Étant donné que la plus grande partie du sentier Canol est située sur des terres de la Couronne, une entente de transfert des terres doit être conclue entre la Couronne et le gouvernement territorial avant d’entamer les travaux d’aménagement du parc.

Le transfert de terres fait partie des négociations sur le transfert des responsabilités entre le gouvernement du Canada et le GTNO. Ces négociations pourraient modifier le calendrier du projet, les plans d’assainissement et les exigences en matière de transfert de terres. L’équipe d’assainissement et le ministère de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement se réunissent périodiquement pour travailler ensemble et s’assurer que le développement du parc est l’objectif ultime.



Sites en cours d’aasainissement

Sites du Grand lac de l'Ours

La plupart des sites contaminés à être assainis dans le Sahtu sont situés dans le secteur est de la région du Grand lac de l'Ours. Le projet du Grand lac de l’Ours comprend les propriétés de Silver Bear, le lac Contact, El Bonanza et Bonanza et Sawmill Bay, qui sont décrits ci-après.

Actuellement, le financement pour l’assainissement de ces sites est suspendu. Les discussions se poursuivent au sein d’AADNC, qui fera un suivi auprès des collectivités quand il y aura du nouveau.

Propriétés de Silver Bear

Les propriétés de Silver Bear comptent d’anciennes mines d’argent, de cuivre et de bismuth aux environs de la rivière Camsell. Terra, Northrim, Norex, Graham Vein et Smallwood forment les propriétés de Silver Bear.

La mine Terra est le principal site de Silver Bear et a un grand camp et une usine de traitement. On y a traité du minerai, et des résidus ont été déposés dans le bassin à résidus du lac HoHum. On y trouve également un groupe de grands réservoirs de carburant qui ont causé une contamination importante du sol.

Les préoccupations relatives à ce site sont, entre autres :

  • des concentrations élevées de métaux dans les eaux de surface dans certains stériles et deux bassins de résidus, dont le bassin du lac HoHum à la mine Terra et le bassin du lac Hermandy à la mine Northrim;
  • des déchets dangereux, dont de l’amiante, de la peinture au plomb, des réactifs de résidus et des combustibles résiduaires;
  • des sols contaminés aux hydrocarbures liés aux activités antérieures de manutention du carburant;
  • de vieux bâtiments, structures et ouvertures présentent des dangers.


Lac Contact

La mine du lac Contact est une ancienne mine d’argent et d’uranium située sur le lac Contact. Elle est beaucoup plus petite que les mines de Silver Bear, mais elle suscite tout de même des préoccupations d'ordre environnemental.

Travaux achevés :

2010-2011 La phase I des travaux d’assainissement est terminée. Les vieux bâtiments – l’amiante a été enlevé des bâtiments et les bâtiments en bois ont été brulés. Les débris ont été regroupés en vue de leur enlèvement durant la phase II des travaux d’assainissement.

Préoccupations non résolues :

  • des stériles et résidus traités déposés en aval du site, aux environs et à l’intérieur d’un bassin de résidus;
  • des concentrations élevées de métaux dans les eaux de surface, limitées au bassin de résidus;
  • un site de stockage de combustibles associé à la mine situé dans le bras est de la baie Écho, à environ cinq kilomètres par la route;
  • les ouvertures de la mine sur le site présentent un danger pour la sécurité.


Mines El Bonanza et Bonanza

Les sites El Bonanza et Bonanza sont d’anciennes mines d’argent situées sur la péninsule Dowdell, à l’extrémité est du Grand lac de l’Ours.

Travaux achevés :

2010-2011 La Phase I des travaux d’assainissement est terminée. Les vieux bâtiments – l’amiante a été enlevé des bâtiments et les bâtiments en bois ont été brulés. Les débris ont été regroupés en vue de leur enlèvement durant la Phase II des travaux d’assainissement.

Préoccupations non résolues :

  • des hydrocarbures contenus dans une partie restreinte du sol;
  • des barils de diesel;
  • la présence de stériles jusqu’au lac Silver;
  • des ouvertures de mine présentent des dangers pour la sécurité;
  • des débris, y compris de la ferraille.


Site de Sawmill Bay

Le site de Sawmill Bay a d’abord été exploité pour répondre au besoin de bois d’œuvre pour la mine de Port Radium et est situé sur la partie nord de la péninsule Leith, à l’extrémité est du Grand lac de l’Ours. Ce site est relativement petit comparativement aux mines de Silver Bear, mais il a une importance historique sur la route pour le transport du minerai d’uranium provenant de Port Radium. À partir du milieu des années 1940, Sawmill Bay a servi de poste de transbordement du minerai d'uranium. Des déversements pendant les opérations de transbordement ont contaminé des petits secteurs du site. Le matériel assujetti à une licence pour ces opérations a été enlevé du site durant les opérations de nettoyage de 1997 menées par le Bureau de gestion des déchets radioactifs de faible activité de Ressources naturelles Canada (RNCan). Le sol contaminé toujours présent sur le site affiche une concentration modérément supérieure aux niveaux naturels pour l’uranium dans le sol à ce site. Le site est encore sous la responsabilité du gouvernement fédéral.

AADNC et RNCan continuent à travailler ensemble afin de s'assurer que les travaux de nettoyage qui restent à faire à Sawmill Bay sont coordonnés.

Travaux achevés :

2010-2011 La phase I des travaux d’assainissement est terminée. Environ 12 000 barils ont été nettoyés et broyés. Les débris ont été regroupés en vue de leur enlèvement pendant la phase II. Les matières dangereuses ont été regroupées et mises en conteneur.

Préoccupations non résolues :

  • la présence de petites quantités de résidus d’hydrocarbures et d’amiante;
  • de vieux bâtiments, de la ferraille et des débris divers;
  • environ 1 500 m3 de sol contaminé au minerai d’uranium.

Sites du Grand Lac de l'Ours

Les activités d’assainissement réalisées au cours des trois dernières années ont réglé certains éléments.

Travaux achevés :

2004-2010 L’évaluation environnementale de site, phases I, II et III, et la surveillance continue de l’eau à tous les sites.
2007-2008 L’évaluation des risques pour la santé humaine et l’environnement est terminée à tous les sites, sauf à Sawmill Bay.
2008-2009 Une approche échelonnée pour traiter les sites a été établie pendant les réunions avec la collectivité.
2009-2010 Les demandes de permis d’utilisation des terres et des eaux ont été présentées à l’Office des terres et des eaux du Sahtu.
2010-2011 Les permis d’utilisation des terres et des eaux ont été délivrés et les travaux d’assainissement de la phase I ont commencé, le plan d’assainissement de Sawmill Bay est terminé, les études des connaissances traditionnelles sont terminées pour le lac Contact, El Bonanza et Sawmill Bay.
2011-2012 Les travaux d’assainissement de la phase I sont terminés. La demande de route d’hiver est soumise à l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie.

Prochaines étapes pour les sites du Grand lac de l’Ours?

Le financement pour l’assainissement des sites du Grand lac de l’Ours est retenu. Des discussions sont en cours et leurs comptes rendus seront fournis à la collectivité dès qu’ils seront disponibles.

Assainissement terminés / surveillance

Lac June

Le site du lac June est une ancienne cache de carburant située sur le bord du lac June dans les monts Mackenzie.

Préoccupations concernant le site :

  • des dangers physiques tels que des barils de carburant et des débris du camp;
  • contamination possible du sol par les hydrocarbures.

Travaux achevés

2012-2013 L’évaluation environnement de site, phase II, a été effectuée et tous les barils et les déchets sur le site ont été enlevés pendant la campagne sur le terrain en 2012-2013.

Prochaines étapes?

Le site est nettoyé et il n’est pas nécessaire de procéder à d’autres travaux.



Mine de Port Radium

Port Radium était une ancienne mine de radium, d'uranium et d'argent située le long de la rive est du Grand lac de l'Ours, à 440 km au nord de Yellowknife et à 265 km à l'est de la collectivité des Dénés de Délîne. Le site a été déclassé selon les normes des mines d’argent en 1982. Depuis 2000, ce site a fait l’objet de réévaluations et d’autres études en raison des préoccupations de la collectivité de Délîne. Toutes les études et recommandations sur la façon de restaurer le site ont été élaborées conjointement par le gouvernement canadien et par la collectivité de Délîne. Les travaux d’assainissement du site ont été terminés en 2007-2008, et ils ont été suivis par un programme de surveillance à long terme.

La surveillance à long terme est un engagement important lié au plan d'assainissement de Port Radium. En 2012, la cinquième année du programme de surveillance, des scientifiques soumettront le site à une analyse plus approfondie. Ils évalueront la santé des poissons dans le secteur du Grand lac de l'Ours avoisinant Port Radium, ainsi que l'état des plantes et du sol. Ils ont également examiné le fond du lac et les invertébrés aquatiques qui vivent dans les sédiments près du site. Enfin, les chercheurs effectueront des relevés des rayonnements gamma sur l'ensemble du site de Port Radium afin de s'assurer que les couvertures antiradiation fonctionnent comme prévu.

Prochaines étapes

Après l’étude approfondie du site en 2012, les résultats serviront à évaluer les besoins pour la deuxième phase de la surveillance à long terme. AADNC se rendra à Délîne en 2013 pour présenter à la collectivité les résultats du programme de surveillance à long terme.

La Commission canadienne de sûreté nucléaire procédera à une inspection du site de Port Radium en 2013, qui est prévue dans le permis de déchets de substances nucléaires pour le site, afin de confirmer que les travaux d’assainissement se déroulent bien.