ARCHIVÉE - Gens d'ici - Entreprises autochtones en Alberta - Hiver 2005

Renseignements archivés

Cette page a été archivée dans le Web. Les renseignements archivés sont fournis aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Ils ne sont pas assujettis aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiés ou mis à jour depuis leur archivage. Pour obtenir ces renseignements sous une autre forme, veuillez communiquer avec nous.

auteur : Publié avec l'autorisation du ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprè s des Métis et des Indiens non inscrits
date : Ottawa, 2005
ISSN : 1493-857X
QS- : A023-040-BB-A1

Format PDF  
(813 Ko, 8 pages)




Table des matières


Hommage aux entreprises autochtones en Alberta

Le gouvernement du Canada s'engage à travailler de concert avec les Autochtones afin d'améliorer leur qualité de vie et d'assurer à tous les Canadiens un avenir meilleur.

Le ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada (MAINC) reconnaît l'importance de l'autonomie financière et, à cet effet, s'efforce d'accroître la participation des Autochtones à lrsquo; économie canadienne.

Pour ouvrir la voie à la concrétisation d'intéressantes perspectives économiques, le MAINC apporte son soutien à l'investissement auprès des collectivités autochtones et pose ainsi les jalons du développement économique. Pour y arriver, le ministère fait appel, en partie, à des appuis directs sous forme de possibilités de développement économique qui, malgré le soutien financier nécessaire à leur démarrage, se traduisent tout naturellement par des réussites économiques viables.

Àu cours de l'exercice 2003-2004, le MAINC a investi la somme de 69,3 millions de dollars dans 425 projets de développement économique qui s'annonçaient prospères pour des Premières Nations et des Inuits d'un bout à l'autre du pays. Ces investissements ont permi d'amasser plus de 335 millions de dollars et de créer plus de 4 500 emplois. Àu cours du même exercice, les quelque 7,5 millions de dollars affectés par le MAINC – région de l'Alberta à des projets de déeloppement économique lancés par des Premières Nations ont eu pour résultat une activité économique évaluée à plus de 3 millions de dollars à l'échelle provinciale, entraînant la création ou la conservation de près de 3 500 emplois à temps plein et à temps partiel.

En reconnaissance de l'apport des Premières Nations à l'économie de l'Alberta, le MAINC - région de l'Alberta et la Chambre de commerce de l'Alberta ont créé, il y a quatre ans, deux prix des entreprises distinguées. L'une des catégories, le Prix de l'entreprise distinguée Eagle Feather, met en valeur une entreprise prospè re appartenant à une Première nation. Les finalistes pour ce prix sont la Bigstone Ventures Ltd., la Kainaiwa Resources Inc., et le groupe de compagnies de la nation crie de Little Red River.

L'autre prix, le Prix de distinction AINC/IPAMT (Initiative sur la Participation des Autochtones au marché du travail) pour les pratiques exemplaires - relations avec les Autochtones, est remis à des entreprises « de la société majoritaire » qui font preuve d'excellence à titre d'entreprises autochtones et au chapitre de l'emploi et de la formation. Les finalistes pour ce prix sont la Western Lakota Energy Service Inc., la Little Red River Forestry Ltd., division de Woodlands, et le Bigstone Store Ltd.

IPAMT logo
Initiative sur la
Participation des Autochtones
au marché du travail

Les Prix des entreprises albertaines distinguées sont les prix d'entreprise les plus prestigieux à être présentés en Alberta chaque année. Ces prix, qui soulignent l'excellence au sein du milieu d'affaires de l'Alberta, sont décernés lors d'une soirée de gala qui se déroule avec le même éclat que les Oscars.

L'édition 2005 des prix a eu lieu le 23 février au Centre des congrès Shaw à Edmonton.

La Chambre de commerce de l'Alberta est une fédération composée de 127 chambres de commerce qui, elles, représentent plus de 22 000 entreprises dans la province. Dans ce numéro spécial de Gens d'ici, publié par le MAINC - bureau régional de l'Alberta, nous présentons le profil de chacun des finalistes pour ces deux prix parrainés par le MAINC.

Les entreprises autochtones jouent un rôle important dans la viabilité de l'économie de l'Alberta; ce numéro spécial est donc publié en leur honneur.

Retournez à la table des matières





La nation crie de Bigstone pénè tre l'industrie pétrolière et gazière

Le développement économique va bon train dans la nation crie de Bigstone.

Située au coeur de l'une des régions de l'Alberta riches en pétrole, la nation crie de Bigstone a envisagé avec beaucoup d'enthousiasme l'occasion de participer à l'industrie pétrolière et gazière. En 1977, année où s'est présentée la possibilité de former un partenariat avec la Petrocare Services Ltd., la nation crie de Bigstone a saisi l'occasion.

Le partenariat établi avec la Petrocare Services Ltd., société pétrolière située à Edson, en Alberta, a été baptisé la société Bigstone Ventures Ltd.

Description below
Des équipes de constructionà l'oeuvre dans
la région de Wabasca.

Située au coeur de l'une des régions de l'Alberta riches en pétrole, la nation crie de Bigstone a envisagé avec beaucoup d'enthousiasme l'occasion de participer à l'industrie pétrolière et gazière. En 1977, année où s'est présentée la possibilité de former un partenariat avec la Petrocare Services Ltd., la nation crie de Bigstone a saisi l'occasion.

Le partenariat établi avec la Petrocare Services Ltd., société pétrolière située à Edson, en Alberta, a été baptisé la société Bigstone Ventures Ltd.

Dans un premier temps, la compagnie se spécialisait dans la fabrication de réservoirs de stockage et de conduites de pétrole pour différentes concessions. Elle a depuis évolué pour devenir le plus important fournisseur d'exploitants et d'équipes d'entretien et de construction auprès de l'industrie pétrolière et gazière dans la région de Wabasca. De plus, la compagnie dispose d'un parc de camions, dont des ramasseuses d'une tonne et de trois tonnes, et grâce à son partenariat avec la société Petrocare, elle a accès à une vaste gamme d'outils et de matériel.

« Nous avons travaillé pour tous les grands participants à l'industrie pétrolière et gazière », a fait remarquer M. David Zabot, directeur.

« Nous avons pour objectif d'offrir à nos clients le meilleur service possible au prix le plus abordable possible. »

En 2001, la Bigstone Ventures Ltd., a établi un plan propice à la croissance, à la viabilité et à la rentabilité. L'objectif premier du plan : constituer une main-d'oeuvre à long terme composée d'ouvriers à temps plein qui représenteraient une option de premier recours pour les compagnies qui auraient vite besoin de travailleurs de grande qualité. En 2003, la compagnie était sur la bonne voie.

La Bigstone Ventures Ltd. compte actuellement plus de 130 employés, dont 80 employés à temps plein. « Nous sommes le plus grand employeur à Bigstone et dans la région de Wabasca », a affirmé M. Zabot.

« Par ailleurs, je signale avec fierté que plus de 80 p. cent de nos employés sont des membres de la nation crie de Bigstone. » Il s'agit également d'une compagnie axée sur la collectivité.

En effet, elle siège à des comités directeurs formés dans le cadre du Programme d'apprentissage pour les jeunes et du Programme d'apprentissage enregistré. La compagnie a contribué au lancement du programme pour exploitants dans l'industrie pétrolière et gazière à l'école secondaire Mistassiniy, du programme de formation dans l'industrie pétroliè re au Collège Northern Lakes, et au programme de formation préparatoire à l'exercice d'un métier offert dans la nation crie de Bigstone. En outre, elle parraine de nombreux organismes et écoles dans la région.

« Nous sommes également très fiers de notre participation à l'initiative Alberta's Promise », a mentionné M. Zabot.

Créée en avril 2003, Alberta's Promise est une initiative qui favorise l'établissement de partenariats avec différents clubs de service, collectivités, entreprises, fondations et agences en vue d'orienter davantage de ressources au profit des enfants et des jeunes. Elle existe en vertu de cinq promesses, dont celle qui consiste à assurer du leadership et à favoriser un départ sain et l'innovation.

« Nous aimons vraiment le fait que nous fassions partie de notre collectivité » a ajouté M. Zabot.

« Nous nous efforç ons d'assurer une bonne présence sociale. »

Retournez à la table des matières





La tribu des Blood a vraiment le pétrole et gaz « dans le sang »

La plus grande Première nation au pays en termes de superficie, la réserve indienne des Blood, située dans le sud de l'Alberta, occupe près de 142 000 hectares de terres potentiellement riches en ressources naturelles.

Dans le but de gérer ce potentiel, la société Kainaiwa Resources Inc., qui appartient à la tribu des Blood, a entrepris ses activités en 1997.

En l'espace de sept ans à peine, la compagnie a veillé à la mise en service de plus de 90 puits de pétrole et de gaz. Grâce à la compagnie, les recettes annuelles de la tribu des Blood se sont élevées à 7 millions de dollars. Une compagnie qui disposait de 100 employés en 2001 compte maintenant parmi son effectif près de 400 membres de la tribu des Blood.

Du matériel utilisé
Du matériel utilisé dans les champs
pétrolifèrespar la Kainaiwa Resources Inc.

En plus de ses activités de gestion de puits de pétrole et de gaz dans les réserves, la compagnie détient 50 % des intérêts dans un appareil de forage de 3 000 mè tres de profond qui a été utilisé pour forer des puits dans la réserve indienne des Blood et dont on se sert fréquemment dans le nord de l'Alberta et de la Colombie-Britannique. L'appareil est réservé pour les quatre prochaines années.

Au cours de son année d'exploitation, la société Kainaiwa Resources Inc. parvient à générer des recettes en assurant la prestation de différents services aux sociétés pétrolières et gaziè res à l'oeuvre dans la réserve indienne des Blood. Ces fonds sont ensuite réinvestis dans la collectivité, notamment au profit des jeunes et à des fins d'éducation.

L'an dernier, la compagnie a fait don de plus de 22 000 $ à des causes axées sur diverses activités destinées aux jeunes et aux sages. Elle a aussi remis des primes d'encouragement à l'obtention d'un diplôme de 250 $ chacune aux cinq meilleurs élè ves de douzième année à l'école secondaire Kainai ainsi qu'aux meilleurs élè ves dans la tribu des Blood et dans les collectivités voisines. De plus, la compagnie a décerné quatre bourses d'étude d'une valeur de 500 $ chacune à des étudiants de niveau postsecondaire qui sont membres de la tribu.

Outre ses ressources en pétrole et en gaz, la réserve indienne des Blood est un fournisseur de charbon et de bois d'oeuvre; on y trouve également le seul gisement d'ammolite, à quelques exceptions prè s, en Amérique du Nord.

Cette pierre précieuse a été découverte dans les Rocheuses par les Pieds-Noirs, qui l'ont baptisée Buffalo Stone. Puisque toutes les pierres précieuses sont, sans exception, des fossiles, elles sont perç ues comme les pierres précieuses les plus rares au monde.

« Nous sommes la seule grande source de recettes pour la tribu », a noté M. David Shade, directeur général de la Kainaiwa Resources Inc.

« L'une de nos plus grandes réalisations :
l'an dernier, notre compagnie a offert près de 400 emplois à des membres de notre tribu.

Retournez à la table des matières





Une longue liste de compagnies pour la nation crie de Little Red River

Malgré son éloignement géographique, la nation crie de Little Red River, établie dans le nord-ouest de l'Alberta, est pleine de promesse et d'esprit d'entreprise. La Première nation, qui compte quelque 3 800 membres inscrits, a mis sur pied un groupement d'entreprises prospères.

Embarquer dans des entreprises rentables qui se prêtent à la création de richesses au sein de la collectivité et à la création d'emplois pour ses membres et de possibilités d'emplois autonomes, et qui veillent à ce que les activités exercées par les entreprises concernées tiennent compte de la culture crie et qu'elles favorisent la viabilité à long terme est le principe sur lequel s'appuie la Première nation pour élaborer sa philosophie organisationnelle.

Little Red River Wildland Firefighters Inc.
Little Red River Wildland Firefighters
Inc.

« Ayant mis à profit les ressources naturelles dont regorgent les collectivités de John D'Or Prairie, Fox Lake et Garden River, la nation crie de Little Red River a découvert un marché à créneaux dans le nord de l'Alberta », a fait remarquer M. Floyd Noskiye, chef de la nation crie de Little Red River.

La nation crie de Little Red River assure l'exploitation de neuf compagnies, allant des services d'experts-conseils aux services de lutte contre l'incendie. Cela témoigne, bien sûr, de la diversité de l'esprit d'entreprise de cette Première nation :

L'un des aéronefs de la flotte du Little Red Air Services Ltd.
L'un des aéronefs de la flotte du
Little Red Air Services Ltd.
Retournez à la table des matières





Des partenariats formés avec des Autochtones – la clef du succès connu par la Western Lakota

Créée en 2001, la Western Lakota Energy Services Inc. construit et exploite un parc d'appareils de forage pétrolier et gazier à haute performance dans l'Ouest canadien. La compagnie dispose de 15 appareils fonctionnels, sans mentionner les trois autres appareils en cours de construction qui devraient être prêts à l'emploi à partir du premier trimestre de 2005. Parmi ses projets d'expansion, la compagnie se propose de construire six appareils de forage supplémentaires avant la fin de 2005, ce qui porterait alors à 24 le nombre total d'appareils. Les démarches novatrices et proactives de la compagnie ne sont que quelques-unes des pratiques exemplaires qui ont vraiment contribué à son évolution.

Western Lakota Energy Services Inc.
Des membres d'une Première nation travaillent
sur l'un des nombreux appareils de forage de la
société Western Lakota Energy Services Inc.

Les partenariats formés par la Western Lakota avec des Autochtones ont profité à toutes les parties concernées. Au cours des derniè res années, la compagnie a étendu ses partenariats à des Premiè res nations réparties un peu partout en Alberta ainsi qu'à la nation métisse de l'Alberta. L'an 2004 a été un exercice particuliè rement mouvementé sur le plan des projets d'expansion et des nouveaux partenariats. Par exemple, la Premiè re nation Dene Tha' a ajouté deux appareils à sa flotte, portant ainsi à cinq le nombre total d'appareils, tandis que la nation crie de Samson a fait l'acquisition d'un autre appareil pour un total de trois. Pour ce qui est des nouveaux partenariats, la Premiè re nation de Duncan s'est associée à la tribu des Blood.

La Premiè re nation de Saddle Lake détient 50 p. cent des intérêts dans l'appareil Lakota no 4 et s'est dite heureuse des résultats du partenariat.

« Ce projet revêt beaucoup d'importance pour notre collectivité et nos membres », a déclaré M. Eddy Makokis, chef de la Premiè re nation de Saddle Lake.

« Nous sommes déterminés à travailler en collaboration avec les secteurs privé et public dans le but d'optimiser les retombées économiques découlant de l'exploitation des ressources tout en défendant nos droits issus des traités et en enrichissant notre mode de vie traditionnel. »

L'alliance forgée avec la Première nation Dene Tha' est un autre exemple de partenariat fructueux. En 2002, année ce partenariat a été formé, la Première nation possédait deux appareils. Elle a ensuite utilisé le produit du partenariat pour acheter 50 % des intérêts dans cinq appareils de forage, ce qui reflète vraiment le potentiel de croissance qu'offrent ces partenariats.

La Western Lakota est une entité privilégiée, puisqu'elle peut se prévaloir de la vaste population active mise à sa disposition par ses partenaires autochtones. Fidè le au mandat organisationnel adopté par la Western Lakota pour « faire de son mieux » en vue de mettre à profit la main-d'oeuvre autochtone, plus de 20 p. cent des employés de la compagnie sont des Autochtones. La Western Lakota reconnaît la diversité culturelle et les besoins de ses partenaires et ceux de leur collectivité respective. Les démarches novatrices employées par la compagnie en matiè re de relations communautaires témoignent aussi de sa souplesse organisationnelle, qui reflè te d'ailleurs une approche holistique typiquement autochtone.

« Nos employés autochtones complè tent à merveille nos équipes déjà exceptionnelles », s'est exclamé M. Elson McDougald, président et chef de la direction de la Western Lakota.

« Les Autochtones représentent l'une des plus grandes réserves de travailleurs compétents et non exploités au pays. »

Conformément à son objectif de recrutement et de conservation d'employés autochtones, la compagnie a mis sur pied un programme de formation en collaboration avec les secteurs public et privé ainsi qu'avec des représentants autochtones. Le programme donne présentement d'excellents résultats, comme en témoigne la hausse marquée du taux de conservation des effectifs autochtones. Cette démarche proactive favorise la croissance, fait attribuable à la participation directe des intervenants au processus de prise de décisions et au sentiment d'appartenance accru que leur inspire cette démarche.

De plus, la compagnie a créé un poste de chef des services auxiliaires, dont les fonctions consistent à organiser des travaux pour les clients par l'intermédiaire de fournisseurs et d'entrepreneurs autochtones.

« Le fait d'offrir ce service signifie que nous prenons les démarches proactives nécessaires pour aider des collectivités autochtones et des fournisseurs ou entrepreneurs particuliers à assurer le développement de leur entreprise et àaccroître ainsi leur présence au sein de l'industrie », a ajouté M. McDougald.

Au cours des dernières années, Affaires indiennes et du Nord Canada a appuyé considérablement les projets en question en octroyant des subventions fédérales destinées à faciliter la participation des Premières nations à l'industrie pétroliè re et gazière

Retournez à la table des matières





La petite compagnie qui a évolué pour devenir un grand participant

Dans un coin éloigné du nord-ouest de l'Alberta est établie la nation crie de Little Red River, composée de trois collectivités situées au rivage de la rivière de la Paix. Ces collectivités - où règne l'esprit d'entreprise – se sont rassemblées pour former la société Little Red River Forestry Ltd., division de Woodlands. Il s'agit d'une petite compagnie en voie d'expansion qui a évolué pour devenir un fournisseur de services spécialisés auprès de grands participants nationaux et internationaux à l'industrie forestière.


Avant d'être transporté àdes scieries
locales, du bois d'oeuvre brut est
inspecté par des travailleurs
chargés du contrôle de la qualité.

« Nous avons mis au point des programmes de formation à l'intention de nos membres dans les domaines de l'exploitation forestiè re, de la plantation d'arbres, de l'aménagement de parterres de coupe, des systè mes d'information géographique, des soins sylvicoles et de la gestion forestiè re en vue de répondre aux besoins de grandes sociétés forestiè res », a souligné M. Dave Cole, directeur de la Little Red River Forestry Ltd.

Notre capacité d'orienter nos activités vers certains marchés à créneaux s'est avérée la clef du succès que nous avons connu dans cette industrie. »

La Little Red River Forestry Ltd. est devenue plus qu'une simple entreprise commerciale. En effet, la compagnie a aussi fait sa marque au niveau de l'épanouissement économique, culturel, social et politique de la Première nation.

Sur le plan du développement économique, la question des perspectives d'emploi pour les membres de la Première nation est un dossier prioritaire. Au cours des quatre dernières années, on a créé plus de 150 emplois à temps plein et saisonniers.

La consultation des intervenants est aussi une condition importante préalable à l'élaboration de plans annuels d'exploitation forestière. En fait, la Little Red River Forestry Ltd. travaille de concert avec des collectivités et des colonies en vue de repérer des zones « interdites au déboisement », notamment les parcours de piégeage traditionnels, les lieux de sépulture, les plantes médicinales et les lieux d'importance religieuse, et d'éviter ainsi d'enfreindre à l'identité et à l'épanouissement culturels de la nation crie de Little Red River.


Un membre de la nation crie de
Little Red River se sert d'une
ébrancheuse

La compagnie encourage fortement la participation des jeunes à l'industrie forestiè re. Chaque année, on rend visite aux écoles dans les réserves pour y présenter des exposés qui mettent en valeur les différentes perspectives de carriè re et d'emploi offertes par l'industrie. Par ailleurs, la compagnie s'est appliquée à intégrer des technologies et des pratiques forestières au programme scolaire suivi dans les écoles de la région. Chaque année, des pèlerinages de sages à destination du lieu historique à lac Ste-Anne sont parrainés par la compagnie, marquant ainsi l'achèvement de ses activités de développement social au sein de la collectivité.

« Nous soulignons aux jeunes l'importance de respecter ce que les sages ont géré et protégé pour nous afin que nous puissions en faire autant au profit des générations futures », a noté M. Floyd Noskiye, chef de la nation crie de Little Red River.

Entretenir des relations favorables avec d'autres ordres de gouvernement et contribuer à l'élaboration de politiques et de pratiques de l'industrie sont également des points forts de la Little Red River Forestry Ltd.

« En favorisant ces relations, les membres du conseil d'administration de la Little Red River Forestry Ltd. ont accédé à des postes de grande influence au sein de nombreux comités et organismes provinciaux et nationaux de gestion et de développement forestiers », a ajouté le chef Noskiye.

Retournez à la table des matières





Le Bigstone Store Ltd. est trè s rentable

Le magasin Bigstone Store Ltd, qui appartient à la nation crie de Bigstone, située dans le nord-centre de l'Alberta, a de quoi se vanter : il figure parmi les entreprises les plus prospères dans la Première nation.

Le Bigstone Store Ltd.
Le Bigstone Store Ltd.

Il y a quatre ans à peine, le Bigstone Store Ltd était un dépanneur/poste d'essence qui risquait de faire faillite. C'est à ce moment-là que le chef et le conseil de la nation crie de Bigstone ont reconnu la nécessité de redresser la situation.

Pour y arriver, on a embauché un nouveau gérant général, M. Harvey Gladue, un homme qui a non seulement beaucoup d'expérience en gestion de magasin, mais en outre une grande vision pour le magasin.

« Au départ, je me suis aperçu que l'édifice d'à côté ne servait qu'à des fins d'entreposage », a fait remarquer M. Gladue.

« J'ai commencé à envisager différentes façons d'utiliser l'édifice. »

Après avoir scruté la situation, M. Gladue a découvert que les membres de la nation crie de Bigstone de même que les résidants de Wabasca, la municipalité avoisinante, ne pouvaient prendre nulle part de repas sains. Il a donc proposé au chef et au conseil que l'édifice abrite une boulangerie/charcuterie. M. Gladue a enfin réussi à convaincre le chef et le conseil d'accepter sa proposition. Quelques mois plus tards, le magasin Bigstone Store Ltd servait toutes sortes d'aliments, que ce soit des produits de boulangerie frais, des soupes ou des sandwichs. Le magasin sert également le « darn chicken », repas de poulet spécial baptisé d'après M. Gladue – dont le surnom est « darn ».

« Nous sommes très fiers de notre poulet », s'est-il exclamé.

« Il est cuit dans un four combiné à l'aide de vapeur et d'éléments. On ne met aucune graisse dans la préparation. »

L'été 2004, la vision de M. Gladue a, encore une fois, porté des fruits pour le magasin. Après avoir remarqué que l'achalandage d'une entreprise appartenant à une autre Première nation n'était pas à un niveau acceptable pour un restaurant Husky, M. Gladue a rassuré le chef et le conseil qu'il pouvait faire de ce restaurant un commerce rentable...il a donc procédé à la location des locaux.

Situé à six kilomè tres des autres commerces le long de l'autoroute 813, le restaurant sert le petit déjeuner et des spécialités du jour aux passants ainsi qu'aux résidants des municipalités avoisinantes.

« Les affaires ont vraiment repris de plus belle au cours des deux derniers mois », a souligné M. Gladue.

Boulangerie et charcuterie Bigstone
Boulangerie et charcuterie Bigstone

«3 Il est encourageant de voir les clients réguliers fréquenter le restaurant. Certains d'entre eux viennent s'asseoir dans notre salle à manger, tandis que d'autres viennent prendre des mets à emporter s'ils sont pressés. »

Le Bigstone Store Ltd est fier de la composition de sa main-d'oeuvre : 40 employés, soit 95 p. cent de l'effectif, sont membres de la nation crie de Bigstone.

« Bien que nous ne cherchions pas intentionnellement à recruter des membres de la nation crie de Bigstone, je suis néanmoins fier du fait que nous puissions pourvoir nos membres d'emplois », a-t-il ajouté.

Retournez à la table des matières





Factoids

Qu'est-ce que l'initiative Participation des Autochtones au marché du travail (IPAMT)?

Il s'agit d'un projet de partenariat lancé par le gouvernement fédéral pour accroître la participation des Autochtones au marché du travail. En effet, le gouvernement fédéral s'engage à aider les Autochtones à renforcer leur autonomie et à édifier des collectivités plus fortes et plus saines. De plus, le IPAMT a pour but de sensibiliser les employeurs aux avantages d'embaucher des Autochtones.

Pourquoi IPAMT est-elle importante?

La population autochtone augmente à un rythme deux fois plus élevé que la moyenne nationale, représentant ainsi le segment social qui présente l'un des taux de croissance les plus rapides au Canada. Par ailleurs, les Autochtones constituent une main-d'oeuvre de plus en plus instruite, disponible et disposée à jouer un rôle actif dans l'économie du pays. Malgré ce fait, la représentation autochtone au sein de la population active est relativement faible et le taux de chômage chez les Autochtones est plus élevé que celui des Canadiens non autochtones.

Quelles sortes d'activités s'exercent-t-elles dans le cadre d'IPAMT?

Stratégie de partenariat adoptée dans le cadre d'IPAMT

IPAMT se veut un engagement à travailler de concert avec tous les secteurs de l'économie en vue de favoriser l'emploi des Autochtones. La stratégie de partenariat adoptée dans le cadre d'IIPAMT réunit les employeurs, le milieu autochtone et d'autres intervenants, aux termes d'ententes de partenariat qui visent à aider les employeurs à recruter et à conserver des travailleurs autochtones.

Pour obtenir plus de renseignements sur cette initiative, veuillez communiquer avec :

Peter Crossen
Coordonnateur régional, IPAMT
Région de l'Alberta
Affaires indiennes et du Nord Canada
Téléphone : (780) 495-3782
Courrier électronique : crossenp@inac.gc.ca

Veuillez adresser vos correspondances, commentaires et demandes à :

Gens d'ici - Entreprises autochtones en Alberta
Affaires indiennes et du Nord Canada
Bureau régional de l'Alberta
Place du Canada
9700, avenue Jasper
Bureau 630
Edmonton (Alberta) T5J 4G2

Téléphone : (780) 495-2907
Télécopieur : (780) 495-3228

Conception graphique : Capital Colour Press
Traduction : Translatech

Retournez à la table des matières





Date de modification :