Les Traités au Manitoba

À compter de 1701, dans ce qui allait devenir le Canada, la Couronne britannique a signé des traités solennels destinés à encourager l'établissement de rapports pacifiques entre les Premières nations et la population non autochtone.

Au cours des siècles qui ont suivi, des traités ont été signés pour définir, entre autres, les droits respectifs des Autochtones et des gouvernements relativement à l'usage et à la jouissance des terres traditionnellement occupées par les Autochtones.

Au nombre des traités, on distingue les traités historiques, signés entre 1701 et 1923, et les traités modernes, connus sous le nom de règlements de revendications territoriales globales.

Entre 1871 et 1921, la Couronne a signé avec diverses Premières nations des traités qui permettaient au gouvernement du Canada de se livrer activement à l'agriculture, à la colonisation et à l'exploitation des ressources dans l'Ouest canadien et dans le Nord. Parce que ces traités portent les numéros 1 à 11, ils sont souvent désignés comme étant les traités numérotés. Ces traités couvrent le Nord de l'Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta et certaines régions du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et de la Colombie-Britannique.

À l'exception de cinq Premières nations du Manitoba - sioux Birdtail, Sioux Valley, Canupawakpa, Dakota Tipi and Dakota Plains - qui ne sont signataires d'aucun traité avec le Canada, celui-ci a signé sept traités, soit les traités nos 1, 2, 3, 4, 5, 6, 10, avec toutes les autres Premières nations de la province.

En vertu de ces traités, les Premières nations qui occupaient ces territoires devaient céder de vastes étendues de terrain à la Couronne. En échange, les traités leur accordaient des terres de réserve et d'autres biens ou avantages tels que de l'équipement agricole, des animaux, des annuités, des munitions, des vêtements et certains droits de chasse et de pêche. La Couronne a également fait certaines promesses relativement au maintien des écoles dans les réserves, aux fournitures scolaires destinées aux enseignants ou à la prestation d'aide aux études pour les Premières nations signataires de traités. Le Traité no 6 promet, pour sa part, l'achat d'une armoire à pharmacie.

Date de modification :