BRAVER LES PRÉJUGÉS

POURQUOI DES PRÉJUGÉS ?

« Tous les jeunes sont paresseux et égoïstes.» Peut-être avez-vous déjà entendu ce genre de propos. Ne croyez-vous pas que c'est exagéré? D'où viennent ces idées? Pourquoi prononce-t-on ces paroles sachant qu'elles sont blessantes et souvent bien loin de la vérité? 

Ces opinions toutes faites sont appelées « préjugés ». Le milieu, l'époque et l'éducation reçue sont souvent responsables de ces idées préconçues. Les préjugés visent généralement différentes catégories d'individus : les jeunes, les personnes âgées, les femmes, les groupes ethniques et les peuples autochtones, par exemple. 

Savez-vous ce que l'on dit sur les peuples autochtones?


« LES INDIENS SONT TOUS PAREILS »

Il n'y a rien de plus faux.

Le Québec compte 11 nations autochtones qui possèdent leur propre langue, leurs coutumes, leur mode de vie et leurs croyances spirituelles. Ce sont les Abénakis, les Algonquins, les Atikamekw, les Cris, les Hurons-Wendat, les Innus, les Inuits, les Malécites, les Micmacs, les Mohawks, et les Naskapis. En fait, un Innu se distingue autant d'un Inuit qu'un Canadien d'un Allemand.

Ces nations comptent 40 communautés des Premières Nations et 15 villages inuits répartis au Québec. On compte plus de 80 000* autochtones au Québec, soit environ 1% de la population. Ces personnes habitent aussi bien des réserves, des municipalités nordiques que des grands centres urbains, comme Québec et Montréal.

*Source : Affaires indiennes et du Nord Canada, décembre 2007.


« LES VRAIS INDIENS
DEVRAIENT TOUS AVOIR LES YEUX ET LES CHEVEUX NOIRS »

Il n'y a rien de plus faux.

L'image de l'Autochtone aux yeux et aux cheveux noirs fait plutôt partie du folklore. Rappelons que les peuples autochtones vivent en relation avec les autres populations depuis des décennies. Ces contacts ont amené une diversité dans les traits physiques. Ne vous surprenez donc pas de rencontrer un Autochtone aux cheveux roux ou blonds et aux yeux bleus ou verts.

Même si on ne les distingue pas toujours dans la rue, les Autochtones demeurent des Autochtones.


« IL N'Y A MÊME PLUS DE VRAIS INDIENS »

C'est faux.

Même si les peuples autochtones vivent à l'ère de la modernité, ils cherchent à préserver et à promouvoir leur identité, leurs pratiques culturelles, leurs valeurs et leurs croyances.

À l'aube du XXIº siècle, les Autochtones pratiquent encore des activités de type traditionnel comme la chasse et la pêche. Ils adhèrent aussi à des valeurs comme le respect de la nature, la spiritualité, le partage, la dignité et l'entraide, qui témoignent de la force du lien qui les unit à l'héritage laissé par leurs ancêtres. 


« LES AUTOCHTONES SONT LES ENFANTS GÂTÉS DU SYSTÈME »

On dit qu'ils profitent de nombreux privilèges, que tout est gratuit pour eux, qu'ils ne paient pas d'impôts et qu'ils vivent plutôt bien sur leurs réserves. C'est faux.

La qualité de vie des Autochtones est inférieure à celle de la population canadienne en général. Leur espérance de vie est plus courte, les perspectives d'emploi plus minces, les taux de suicide, d'alcoolisme et de toxicomanie plus élevés. Ceux qui habitent les réserves ne sont pas propriétaires du terrain où est construite leur maison parce que la Loi sur les Indiens ne le permet pas. S'ils travaillent à l'extérieur de la réserve, les Autochtones paient des impôts comme tout le monde. Sont-ils si gâtés? 


COMBATTRE LES PRÉJUGÉS

Vous savez maintenant ce que l'on dit à propos des Autochtones. Vous savez surtout que ce n'est pas vrai. Pourtant, vous continuerez à entendre certains de ces préjugés et d'autres encore. 

Ces observations souvent négatives et superficielles font très mal. Elles sont aussi lourdes de conséquences. Elles finissent par entraîner une perte d'estime de soi et une perte de confiance en ses capacités. Il devient alors plus difficile de se valoriser, de gagner le respect des autres et, surtout, de se défaire de cette image peu reluisante. 

Comment combattre alors les préjugés? 

« Ne me laisse pas critiquer mon voisin tant que je n'aurai pas porté ses mocassins une lune entière. »  Parole autochtone


Cette exposition a été rendue possible
grâce à la collaboration de : Le Centre de ressources Ajigwon,
La firme de consultants ORIHWA inc.,
Tous les membres des Premieres Nations consultés.


Design : GID
Recherche et textes : Muséoconseil