Terminologie

La terminologie présentée ci-après vise à donner une compréhension générale de certains termes utilisés habituellement par Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC). La liste porte surtout sur certains aspects importants de la relation entre AANC et la population qu'il dessert – les membres des Premières Nations, les Inuit, les Métis ainsi que les résidants du Nord.

Veuillez noter qu'on procède actuellement à la mise à jour de cette liste.

Les termes suivants sont énumérés dans le document intitulé : Terminologie autochtone - Une terminologie en évolution qui se rapporte aux peuples autochtones au Canada.

Autonomie gouvernementale autochtone : 
Forme de gouvernement conçue, établie et administrée par des Autochtones aux termes de la Constitution canadienne, dans le cadre de négociations menées avec le gouvernement fédéral et, le cas échéant, avec le gouvernement provincial en cause.
Bande :
Groupe d'Indiens au profit duquel des terres ont été réservées ou dont l'argent est détenu par la Couronne ou qui a été désigné comme bande aux termes de la Loi sur les Indiens. Chaque bande possède son propre conseil de bande, qui joue un rôle de direction et qui est généralement formé d'un chef et de nombreux conseillers. Le chef et les conseillers sont élus par les membres de la collectivité ou, à l'occasion, selon la coutume de la bande. Les membres de la bande partagent généralement des valeurs, des traditions et des pratiques issues de leur patrimoine ancestral. De nos jours, de nombreuses bandes préfèrent être appelées Premières Nations.
Cession : 
Entente officielle en vertu de laquelle une bande consent à céder, complètement ou en partie, ses droits et ses intérêts dans une réserve. Les terres de réserve peuvent être cédées dans le cadre d'une vente ou d'un contrat de location, selon certaines conditions.
Conseil tribal : 
Groupe régional de membres de Premières Nations qui offrent des services communs à un groupe de Premières Nations.
Coutume : 
Pratique traditionnelle des Autochtones. Par exemple, il arrive parfois que des Autochtones se marient ou adoptent des enfants selon la coutume, plutôt qu'en vertu du droit canadien de la famille. Les conseils de bande choisis selon la coutume sont élus ou sélectionnés par des moyens traditionnels, plutôt que selon les règles d'élection énoncés dans la Loi sur les Indiens.
Droits ancestraux : 
Droits détenus par certains Autochtones au Canada en raison du fait que leurs ancêtres ont occupé et utilisé des terres durant de longues années. Les droits de certains Autochtones en matière de chasse, de piégeage et de pêche sur les terres ancestrales en sont des exemples. Les droits ancestraux varient d'un groupe à l'autre, selon les coutumes, les pratiques et les traditions qui ont façonné leurs propres cultures.
Hors réserve : 
Terme servant à désigner les personnes, les services ou les biens qui ne font pas partie d'une réserve, mais qui ont un lien avec les Premières Nations.
Indien inscrit  : 
Personne inscrite comme Indien aux termes de la Loi sur les Indiens. La Loi énumère les critères servant à déterminer qui est un Indien aux termes de la Loi sur les Indiens.
Indien non inscrit : 
Personne qui n'est pas inscrite comme Indien aux termes de la Loi sur les Indiens.
Indien visé par un traité : 
Tout Indien inscrit et membre d'une Première Nation qui a signé un traité avec la Couronne.
Indiens : 
Les Indiens sont un des trois groupes culturels autochtones reconnus à l'article 35 de la Loi constitutionnelle. Les deux autres groupes sont les Métis et les Inuit. Le terme « Indien » continue d'être utilisé pour des raisons juridiques. Cette terminologie est reconnue dans la Loi sur les Indiens et est employée par le gouvernement du Canada lorsqu'il fait référence à ce groupe autochtone particulier.
Innus : 
Membres des Premières Nations des Naskapis et des Montagnais qui vivent dans le Nord du Québec et au Labrador.
Inuit : 
Autochtones du Nord canadien qui vivent au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord du Québec et le Nord du Labrador. Dans la langue inuite, l'inuktitut, le mot Inuit signifie « les gens ».
Inuvialuit : 
Inuit qui vit dans l'Arctique de l'Ouest.
Loi sur les Indiens : 
Loi fédérale canadienne, promulguée à l'origine en 1876 et qui a été modifiée à plusieurs reprises. Elle définit certaines obligations du gouvernement fédéral et établit les paramètres relativement à la gestion des réserves, de l'argent des Indiens et d'autres ressources. Elle stipule notamment que le ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien est chargé d'administrer les terres indiennes et certains fonds qui appartiennent aux Premières Nations, et qu'il est responsable d'approuver ou de révoquer les règlements administratifs établis par les Premières Nations.
Métis : 
Personnes d'ascendance mixte – qui possèdent des ancêtres européens et issus d'une Première Nation – se désignant eux-mêmes comme Métis et se distinguant ainsi des membres des Premières Nations, des Inuit et des non-Autochtones. Les Métis possèdent une culture unique, inspirée de leurs origines ancestrales diverses, qui peuvent être écossaises, françaises, ojibways et cries.
Nord : 
Territoire du Canada situé au nord du 60e parallèle. Les responsabilités d'AADNC à l'égard du territoire et des ressources dans le Nord canadien visent seulement le Nunavut, les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon.
Nunavut : 
Territoire créé dans le Nord canadien le 1er avril 1999, à la suite de la division des anciens Territoires du Nord-Ouest. Le mot Nunavut signifie « notre terre » en inuktitut. Les Inuit, dont les ancêtres habitent ces terres depuis des milliers d'années, forment 85 % de la population du Nunavut. Le territoire est doté de son propre gouvernement.
Peuples autochtones : 
Les descendants des premiers habitants de l'Amérique du Nord. La Constitution canadienne reconnaît trois peuples autochtones : les Indiens, les Métis et les Inuit. Il s'agit de trois peuples, chacun se distinguant des autres par son patrimoine, sa langue, ses habitudes culturelles et ses croyances.
Première Nation : 
Terme dont l'usage s'est répandu dans les années 1970 afin de remplacer le mot Indien, que certains trouvaient choquant. Bien que l'expression Première Nation soit largement utilisée, il n'en existe aucune définition officielle. On emploie notamment l'expression gens des Premières Nations pour désigner les Indiens habitant au Canada, qu'ils possèdent ou non le statut d'Indien. Certains Indiens ont aussi opté pour le terme Première Nation afin de remplacer le mot bande dans le nom de leur collectivité.
Projet de loi C-31 : 
Terme d'usage servant à désigner la Loi modifiant la Loi sur les Indiens, avant sa promulgation en 1985. Cette loi a permis d'éliminer certaines dispositions discriminatoires de la Loi sur les Indiens, dont celle qui prévoyait que les Indiennes perdaient leur statut d'Indienne lorsqu'elles épousaient des hommes n'ayant pas le statut d'Indien. Le projet de loi C-31 a permis aux Indiens visés par les dispositions discriminatoires de l'ancienne Loi sur les Indiens de présenter une demande pour recouvrer leur statut d'Indien et de membre.
Réserve :
Parcelle de terrain dont la Couronne détient le titre et qui est réservée à l'usage et au profit d'une bande indienne.
Revendications territoriales : 
En 1973, le gouvernement fédéral a reconnu deux grandes catégories de revendications : les revendications globales et les revendications particulières. Les revendications globales s'appuient sur le fait qu'il peut encore exister des droits ancestraux sur les terres et les ressources naturelles. Ces revendications sont issues de régions du Canada où les titres ancestraux n'ont jamais fait l'objet de traités ou d'autres dispositions légales. Ces revendications sont appelées « globales » en raison de leur vaste portée. Elles comprennent des éléments comme les titres fonciers, les droits de pêche et de piégeage et les mesures d'indemnisation financière. Les revendications particulières désignent des griefs bien précis formulés par les Premières Nations à l'égard du respect des engagements énoncés dans les traités. Les revendications particulières désignent aussi les griefs concernant l'administration des terres et des biens des Premières Nations en vertu de la Loi sur les Indiens.
Statut d'Indien : 
Statut individuel d'Indien, selon les dispositions énoncées dans la Loi sur les Indiens.
Titre ancestral : 
Terme juridique qui reconnaît les intérêts des Autochtones à l'égard des terres. Il est fondé sur le fait que les Autochtones, en tant que descendants des premiers habitants du Canada, utilisent et occupent les terres depuis très longtemps.
Tradition orale : 
Témoignages recueillis oralement auprès de personnes qui connaissent les événements et les traditions d'autrefois. Les témoignages oraux sont souvent enregistrés sur bande magnétique, puis transcrits. La tradition orale alimente les manuels d'histoire et documente les revendications.

Cette terminologie est offerte à titre de consultation seulement. Les dispositions de la Loi sur les Indiens, de ses règlements et d'autres lois du Parlement ainsi que leur interprétation par les tribunaux ont préséance sur le contenu de cette fiche d'information.

 

Date de modification :